Aujourd’hui est une vieille guitare lancée en l’air

Trois choix s’offrent à moi
Avant que le soleil ne se plante plus haut
Trois blagues en colocation
Qui ont mis leur cravate et leur dentier
Comme si je faisais un casting
Devant mon café
Choix 1
Rejoindre le ring du quotidien
Mais sans les poings
Continuer à bosser
Pour les beaux yeux du capitalisme
Et laisser les insultes dans la penderie
Choix 2
Si je suis courageux
Tomber dans les escaliers
Avec un casque de chantier
Si je ne le suis pas
Forte probabilité quand même
Choisir une maladie bénigne
Tousser pour s’échauffer un peu
Asile politique offert aux virus
Choix 3
Manger avec application
Les premières pages de la Recherche
Le cerveau en Marcel
Comme on dit
Une dépression en 5 minutes chrono
Est-elle possible ?
Je l’ignore mais ça vaut le coup d’essayer
L’homme est une expérience
Qui n’en finit pas de rater
Me disait mon prof de ping-pong
Malade juste ce qu’il faut
Sans ramener l’hôpital chez soi
La crédibilité des symptômes importe peu
C’est la communication qu’on en fait
Qui goudronne la journée
Par exemple
La catapulte d’un mail ou d’un texto
Vers un service RH
Un appel avec une voix trafiquée
Désolé je ne pourrai pas venir
Vous laver les pieds
Ni trouver de l’or dans ma sueur
C’est à peine si je peux cracher dans la soupe
C’est à peine si je vous parle
Si je vous parle sans crier
Comme si la mort me prêtait son chewing-gum
Une petite arnaque
Comme un tapis rouge
Une petite arnaque parmi d’autres
Pour s’en sortir
Je vois une guitare dans le ciel
Qui prend son temps

Se reposer est un jeu d’échecs