En général il y a beaucoup de monde
Dans le monde
Et un peu trop ce dimanche
Sur ce carré de pelouse où je guette artistiquement
La cuisson parfaite d’un brelan de saucisses
Un peu trop autour de ma position
Hautement stratégique
Devant les remparts du buffet presque vide
Je sens des porteurs d’estomacs virils et affamés
M’encadrer comme des gardes du corps malveillants
Surveiller mes faits et gestes
Et la moindre faiblesse de ma part
Si je fais l’erreur de partir maintenant
Pour parler à quelqu’un qui en a besoin
Ou me recueillir dignement aux toilettes
Sûr qu’ils se jetteront sur les restes
Comme si leur vie en dépendait
Comme si c’était une bonne journée
Pour être une hyène
Ça faisait longtemps
Qu’on n’avait pas pratiqué
Ça fait long feu
Un animal qui remonte l’oesophage
Quoi de meilleur que d’être vrai
Avec quelque chose dans la bouche
Animal sous les dents
Animal fatigué
Animal dans ses baskets
Animal en jupe
Animal sympa mais pas forcément
Animal on est mal
Ou mal ensemble
Animal timide
Animal sous couverture
Animal dont la faim pratique le javelot
Tout se pique ici au chronomètre
Même ta femme peut-être
Moi d’abord
Me disent les coudes et les épaules
Il y en a même un que tout le monde laisse passer
Il dit qu’il a une carte d’invalidité
De nos jours d’habitude tu dois confirmer qui tu es
Avant de pouvoir faire un pas décisif dans la vie
Mais là personne ne dit rien
A part les merles qui attendent leur heure
Sur la table tout se terminera
Tout se terminera sur la table
Ça aurait été aussi pas mal
Si on n’avait été que deux