Eléments d’enquête #4

Je vois bien qu’il y a des choses qui ne vont pas
Quand je sors de chez moi en mode rémunéré
Des choses en costume qui m’ouvrent la bouche
Pour dire bonjour sur un ton de captivité
Des choses qui ont bien dormi et qui exigent
Que j’écarte les cuisses de mon cerveau
Tout va bien répété mille fois
Tout va bien parmi les têtes qui sautent
Ils sont en train d’inventer le cri climatisé
Et de nouvelles expériences intimes

Détruire en arborescence et en détail, sans laisser de traces

Et on ne peut pas éteindre la lumière
Et les ordinateurs continuent de chauffer
Et les fumeurs en bas racontent ce qu’ils ont vu
Tout le monde les croit
Et personne ne veut que ça tombe sur lui
Personne ne veut prendre
Une forme spectaculaire
En traversant les couloirs mille fois traversés
Généralement la dernière mue
Avant le Director’s cut

Budget illimité pour faire sauter la racaille de bureau

Voulez-vous bien vous placer au centre du viseur ?

Oui je suis du mauvais côté et loin de chez moi
Oui je ne suis plus très sûr de mon personnage
Il y a trop d’indices comme des doigts dans l’œil
Qui le fouillent, qui fouillent ma nature de racaille
C’est dommage car j’aimais bien mes fiches de paie
La couleur bleue des rubriques
Les petites lignes mystérieuses et butées
Elles vont me manquer
Dans ces moments il y a des questions qui n’ont rien à voir
Se demander plein d’espoir ce qu’on mange ce soir

Ils ont pris le contrôle des mots

Et on ne peut pas éteindre la lumière
Et les ordinateurs continuent de chauffer
Et les fumeurs en bas racontent ce qu’ils ont vu
Tout le monde les croit sur parole
Et personne ne veut que ça tombe sur lui
Personne ne veut voir son corps
Devenir un spectacle
En passant des portes mille fois évitées
Détruire s’apprend dans certaines écoles
Comme on apprend à faire un nœud de cravate

Budget illimité pour ne plus avoir à me serrer la main

Voulez-vous qu’on rajoute une musique d’ascenseur qui descend ?